Offrons une seconde vie
à nos déchets de cuisine!

Épluchures de fruits et légumes, restes de nourriture, coquilles d’œufs : les déchets alimentaires représentent 1/3 de nos poubelles.

Ces déchets ont une grande valeur car ils peuvent être transformés en compost ou en énergie. Les trier, c’est leur donner une seconde vie! 

Pourquoi trier nos déchets de cuisine?

Lorsque nous jetons nos déchets  de cuisine à la poubelle, ils sont emmenés avec les ordures ménagères à l’usine d’incinération. Comme ces déchets sont très humides, on brûle littéralement de l’eau. Un vrai gaspillage énergétique!

En triant correctement nos déchets, nous permettons leur recyclage. Ils sont transformés par exemple en compost, un engrais naturel utilisé dans l’agriculture. On en fait aussi du biogaz, une énergie 100% renouvelable.

Que deviennent nos déchets de cuisine?

Selon la commune où vous vivez, les déchets organiques sont emmenés soit dans un centre de compostage, soit dans une installation de méthanisation. 

Le compost, un retour à la terre

Arrivés au centre de compostage, les déchets sont broyés. La matière est stockée en tas qui sont régulièrement aérés. Après une période de fermentation de plusieurs mois, le tout se transforme en compost.

Ce précieux engrais naturel est ensuite vendu aux agriculteurs, horticulteurs et aux particuliers. Il servira à enrichir la terre afin de faire pousser nos légumes et diminuer le recours aux engrais chimiques. Le cycle de la nature est complet !

Le biogaz, une énergie 100% renouvelable

Le biogaz est obtenu à partir de la fermentation des déchets de cuisine, par un processus naturel appelé méthanisation. Dans de grands réservoirs appelés digesteurs, des bactéries transforment la matière organique en biogaz. Celui-ci peut ensuite être utilisé sous trois formes :

  • Il  peut être brûlé afin de produire du chauffage et de l’électricité;
  • Il peut être injecté dans le réseau de gaz naturel;
  • Il peut être transformé en carburant pour les véhicules.

Le processus de production de biogaz fournit aussi une autre matière, le digestat, qui est transformé en compost pour l’agriculture.

Aujourd’hui 98% du gaz consommé en Suisse est fossile. Il existe donc un grand potentiel pour augmenter la part de biogaz produit à partir de matière organique, qui est lui, complètement neutre en CO2 !